Les îles Andaman, territoire de l'union Indienne sont situées entre le golfe du Bengale et la mer d'Andaman, en plein océan Indien à environ 200 km au sud de la Birmanie. Malgré ses plages de sable blanc bordées de palmiers, dignes d'un catalogue de voyage, cet archipel reste une destination confidentielle, épargnée par le tourisme de masse. Le 26 décembre 2004, l'archipel a été dévasté par le tsunami qui a suivi un tremblement de terre. On estime à 7 000 le nombre de personnes décédées lors de la catastrophe. Les ONG ont reconstruit trois villages sur les collines pour reloger les sans abris victimes du tsunami. Les constructions respectent toutes le même modèle d'architecture: une maison simple en bois sans étage qui abrite deux familles. Un petit muret sur la façade, sépare les deux propriétaires. Et pourtant chacun, a tenu à personnaliser sa façade.
J'étais venue dans ce paradis pour photographier Rahjan, le dernier éléphant capable de nager en pleine mer. Une alerte au tsunami m'obligea à partir dans les collines et me réfugier pendant plus d'une semaine dans le village d'Onge Tikrey où les villageois m'accueillirent avec une grande générosité. J'en profitais pour faire une série de photos sur les facades de ce village avant de retourner dans le village de Rahjan.


The Andaman Islands are a group of Indian Ocean archipelagic islands in the Bay of Bengal, between India to the west and Burma to the north and east. In spite of its white sand beaches lined with palm trees, this archipelago remains a confidential destination, spared by the mass tourism. On December 2004, the archipelago was destroyed by the tsunami that followed an earthquake. One estimates at 7,000 the number of people died at the time of the disaster. NGO build three villages on the hills to rehouse the homeless victims of the tsunami. The constructions respect quite the same model of architecture: a simple single-story wooden house that shelters two families. A small low wall on the frontage separates the two owners. And yet each one decided to personalize the facade.
I came to this paradise to photograph Rahjan, the last elephant able to swim in the open sea. A tsunami warning forced me to take shelter in the hills and stay for more than a week in the village of Onge Tikrey where the villagers welcomed me with great generosity. I took the opportunity to make a series of photos of the facades of this village before returning to Rahjan’s village.
THE VIEWSHOREPRAYING GANESHFREEDOMMAMMOTHWALKING GANESHBUTTLER'S BAYWOODSONGE TIKREYONGE TIKREY 1ONGE TIKREY 2ONGE TIKREY 3ONGE TIKREY 4ONGE TIKREY 5ONGE TIKREY 6ONGE TIKREY 7ONGE TIKREY 8ONGE TIKREY 9ONGE TIKREY 10ONGE TIKREY 11