GUATEMALA

 

Entre 1999 et 2001, le Guatemala était le septième exportateur de sucre au monde et au troisième rang derrière le Brésil et Cuba en Amérique latine. En 2012, le Guatemala se positionne comme le troisième producteur le plus compétitif dans l'industrie sucrière. L'industrie emploie près de 350.000 personnes qui viennent de toutes les régions du Guatemala, pendant la saison de la récolte d'Octobre à Mars. Les travailleurs de la canne à sucre gagnent généralement environ 60 quetzals par jour, ce qui est environ 8 dollars américains Avant de récolter la cane à la main, le champ est d'abord incendié. Le feu brûle les feuilles sèches, et tue les serpents venimeux qui se cachent, sans pour autant nuire aux tiges et aux racines. Les ouvriers coupent alors la canne juste au-dessus au niveau du sol en utilisant des couteaux de canne ou des machettes. Un coupeur expérimenté peut couper 500 kg de canne à sucre par heure.

Between 1999 and 2001, Guatemala was the seventh sugar exporter in the world and third behind Brazil and Cuba in Latin America. In 2012, Guatemala is positioned as the third most competitive producer in the sugar industry. The industry employs nearly 350,000 people who come from all regions of Guatemala, during the harvest season from October to March. Sugar cane workers generally earn around 60 quetzales per day, which is around $8 US dollars. Before harvesting the field is first set on fire. The fire burns dry leaves, and kills any lurking venomous snakes, without harming the stems and roots. he workers then cut the cane just above ground level using cane knives or machetes.An experienced cutter can cut 500 kilograms (1,100 lb) of sugarcane per hour.